2019 plus vegan que jamais ? Pour la revue annuelle de The Economist, 2019 verra le véganisme se développer et se généraliser sur l’ensemble de la planète.

Illustration de page d’accueil : Nick Lowndes / The Economist

Illustration : Nick Lowndes pour The Economist

Comme tous les ans, la revue The Economist annonce les tendances de l’année à venir : société, politique, économie, toutes les thématiques sont traitées et permettent d’envisager ce que nous réserve l’année 2019. Dans son article intitulé « The year of the vegan », The Economist évoque différents faits qui montrent une certaine tendance vers plus de végétal.

Le magazine cite par exemple les nombreuses alternatives végétaliennes désormais disponibles dans de plus en plus de grandes surfaces, la vente de burger vegan dans certains McDonald’s, ou encore les grandes entreprises agroalimentaires qui s’engagent dans le marché vegan en créant leurs propres lignes de produits végétaliens.

Parallèlement, The Economist fait un focus sur le Charity Veganuary – un défi qui consiste à s’essayer au régime végétalien tout au long du mois de janvier. Selon Rich Hardy, responsable des campagnes chez Veganuary, c’est près de 300 000 personnes qui seraient prêtes à y participer cette année. Un record ! « Ce n’est plus une contre‐culture, végétalien est maintenant un mot que nous voyons et entendons partout — dans les magasins et restaurants, dans les conversations des gens dans la rue, dans les journaux et les magazines. Ce n’est pas du battage publicitaire, ni une tendance à court terme. Nous pensons que le véganisme a atteint ce stade et est maintenant fermement en voie de devenir un courant dominant », confirme‐t‐il à la revue.