Philippe Starck recouvre ses meubles de cuir de pomme

 

Le designer français Philippe Starck met à l’honneur un nouveau cuir végétal au showroom de la marque Cassina. À base de pommes, cette matière pourrait bien faire oublier le traditionnel cuir des fauteuils et canapés.

Photographie de page d’accueil : © Xavier Muyard / Cassina

L’ « Apple Ten Lork » est une des nom­breuses matières à base de pomme dévelop­pées par l’entreprise Ital­i­enne Fru­mat. Ce cuir végé­tal fait de peaux et de noy­aux de pommes per­met de redonner vie à des déchets indus­triels biologiques. C’est avec cette inno­va­tion que Philippe Star­ck a recou­vert ses meubles Cassi­na, au cœur d’une mise en scène du fruit iconique, sym­bole de pro­grès.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Cassi­na (@cassinaofficial) le

Le thème du show­room Rive gauche « Cassi­na croque la Pomme » se décline trois par­ties. L’une illus­tre le fruit défendu d’Adam et Eve, l’autre reprend la théorie de la grav­ité de New­ton, et la dernière met en avant la célèbre oeu­vre du pein­tre René Magritte « Le fils de l’Homme ». Un total de 16 pièces y sont présen­tées, dont ses créa­tions les plus pop­u­laires revêtues de cuir végé­tal.

En plus de ses qual­ités esthé­tiques, cette matière a pour avan­tage d’être écologique. En effet, Philippe Star­ck est bien con­scient du prob­lème éthique et envi­ron­nemen­tal que pose le cuir. C’est pourquoi il fait le choix de priv­ilégi­er l’usage d’éléments recy­clés et non comestibles dans ses créa­tions.

Face à l’urgence cli­ma­tique et l’épuisement de nos ressources, l’artiste voit en la pomme l’une des nom­breuses solu­tions qui s’offrent à nous. Il dit lui même : « C’est beau, c’est con­fort­able, un canapé en cuir, mais pourquoi s’ar­rêter là ? Nous faisons sem­blant de ne pas enten­dre la ques­tion, mais il faut trou­ver d’autres solu­tions. Aujour­d’hui, peut-être des pommes nous offrent un début de réponse. Comme Eve, comme New­ton, comme Guil­laume Tell, croyons-en la pomme […], souhaitons que le canapé de Cassi­na fait avec des pommes nous ouvre une voie végé­tale au respect de l’autre » .

Arti­cles liés