Du caviar à partir de cellules ? Les scientifiques néerlandais l’ont fait !

Aux Pays-Bas, un nouveau projet de recherche est en cours pour mettre au point du caviar à base de cellules. Une initiative qui participera à la préservation des esturgeons, une espèce de poissons menacée.

(c) Magiccaviar

Du caviar créé à partir de cellules

S’il existe déjà des recherches en agriculture cellulaire pour créer des steaks ou du poulet à partir de cellules, les scientifiques ont désormais décidé de se concentrer sur l’un des produits de la mer les plus luxueux : le caviar. Ce projet ambitieux est né d’un partenariat entre l’université de Wageningen et la start-up néerlandaise Geneus Biotech. La collaboration s’attaque ainsi au sort de l’esturgeon béluga, une espèce de poisson aujourd’hui menacée car très convoitée pour ses œufs.

Dans le cadre de ce nouveau projet, les chercheur·euse·s ont ainsi mis au point ce qu’iels ont baptisé Magiccaviar, un produit d’œufs de poisson issu de la culture cellulaire.

Cela signifie qu’ils sont fabriqués à partir d’ovocytes cultivés in vitro. Les cellules utilisées étant prélevées sur l’esturgeon béluga ou une espèce étroitement apparentée mais qui est moins menacée.

Le caviar cellulaire ne se contente pas de lutter contre l’extinction des poissons, il promet également d’atténuer les problèmes de transparence de la chaîne d’approvisionnement. Le caviar est l’un des produits de la mer les plus contrefaits. En effet, il est d’une grande rareté, les esturgeons d’élevage ayant besoin de plus de 25 ans pour produire des œufs.

L’agriculture cellulaire : un procédé révolutionnaire

Magiccaviar va permettre de créer des produits de la mer sans avoir à pêcher, élever ni transformer des animaux. Il existe un ensemble de start-up travaillant également sur des solutions pour produire d’autres types de crustacés cellulaires comme Avant Meats basé à Hong Kong, Shiok Meats à Singapour, US Food Techs BlueNalu, Wildtype ou encore Finless Foods.

De plus, si cette méthode novatrice peut être utile dans le domaine de l’alimentation, elle l’est aussi dans celui de la mode. En effet, Geneus affirme que ce projet fait partie d’une mission plus globale visant à utiliser l’agriculture cellulaire pour lutter contre les industries non durables. La start-up néerlandaise a ainsi récemment lancé Furoid, son premier produit destiné à la création de fourrure cultivée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous

Fermer la fenêtre

Merci !