Du caviar à partir de cellules ? Les scientifiques néerlandais l’ont fait !

Aux Pays-Bas, un nouveau projet de recherche est en cours pour mettre au point du caviar à base de cellules. Une initiative qui participera à la préservation des esturgeons, une espèce de poissons menacée.

© Mag­ic­caviar

Du caviar créé à partir de cellules

S’il existe déjà des recherch­es en agri­cul­ture cel­lu­laire pour créer des steaks ou du poulet à par­tir de cel­lules, les sci­en­tifiques ont désor­mais décidé de se con­cen­tr­er sur l’un des pro­duits de la mer les plus lux­ueux : le caviar. Ce pro­jet ambitieux est né d’un parte­nar­i­at entre l’université de Wagenin­gen et la start-up néer­landaise Geneus Biotech. La col­lab­o­ra­tion s’attaque ain­si au sort de l’esturgeon bélu­ga, une espèce de pois­son aujourd’hui men­acée car très con­voitée pour ses œufs.

Dans le cadre de ce nou­veau pro­jet, les chercheur·euse·s ont ain­si mis au point ce qu’iels ont bap­tisé Mag­ic­caviar, un pro­duit d’œufs de pois­son issu de la cul­ture cellulaire.

Cela sig­ni­fie qu’ils sont fab­riqués à par­tir d’ovo­cytes cul­tivés in vit­ro. Les cel­lules util­isées étant prélevées sur l’esturgeon bélu­ga ou une espèce étroite­ment appar­en­tée mais qui est moins menacée.

Le caviar cel­lu­laire ne se con­tente pas de lut­ter con­tre l’extinction des pois­sons, il promet égale­ment d’atténuer les prob­lèmes de trans­parence de la chaîne d’approvisionnement. Le caviar est l’un des pro­duits de la mer les plus con­tre­faits. En effet, il est d’une grande rareté, les estur­geons d’élevage ayant besoin de plus de 25 ans pour pro­duire des œufs.

L’agriculture cellulaire : un procédé révolutionnaire

Mag­ic­caviar va per­me­t­tre de créer des pro­duits de la mer sans avoir à pêch­er, élever ni trans­former des ani­maux. Il existe un ensem­ble de start-up tra­vail­lant égale­ment sur des solu­tions pour pro­duire d’autres types de crus­tacés cel­lu­laires comme Avant Meats basé à Hong Kong, Shiok Meats à Sin­gapour, US Food Techs Blu­e­Nalu, Wild­type ou encore Fin­less Foods.

De plus, si cette méth­ode nova­trice peut être utile dans le domaine de l’alimentation, elle l’est aus­si dans celui de la mode. En effet, Geneus affirme que ce pro­jet fait par­tie d’une mis­sion plus glob­ale visant à utilis­er l’agriculture cel­lu­laire pour lut­ter con­tre les indus­tries non durables. La start-up néer­landaise a ain­si récem­ment lancé Furoid, son pre­mier pro­duit des­tiné à la créa­tion de four­rure cultivée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mer­ci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !