Cuisiner vegan : Comment remplacer le lait ?

Traditionnellement associé aux céréales du petit-déjeuner ou au goûter, le lait animal est devenu un « essentiel » des cuisines. Pourtant, nombreuses sont les raisons de s’en éloigner, l’une étant la formidable multitude des laits végétaux. Vegan Magazine vous donne ses conseils pour remplacer le lait animal sans frustration, dans cette série d’articles sur la « véganisation ». 

(c) Jo Sonn

6 usages au lait animal, 6 astuces pour le remplacer 

En fonction de l’usage souhaité, voici les astuces recueillies par l’équipe de rédaction de Vegan Magazine pour se faire plaisir en buvant des alternatives au lait animal.

1. Pour une consommation « brute »

Pour une consommation “brute” (au verre, avec un bol de céréales…) : nous vous conseillons de prendre le temps de réfléchir à ce qui vous attirait dans le lait de vache : la fraîcheur ? La douceur ? L’onctuosité ?

N’hésitez pas à tester des boissons végétales dont l’ingrédient de base varie : soja, coco, riz, épeautre, millet… et à alterner entre les marques disponibles en rayon. D’une marque à une autre, deux laits de soja peuvent avoir des goûts foncièrement différents. Tournez vous vers le lait de coco, d’avoine ou d’amande si vous penchez pour la douceur. Pour un goût plus sucré, optez pour une boisson à base de riz. N’abandonnez pas si vos premiers essais ne sont pas concluants : l’offre est aujourd’hui tellement riche (surtout dans les magasins bio, par lesquels nous vous suggérons de commencer vos essais si vous en avez la possibilité) que vous trouverez forcément un lait végétal qui vous conviendra.  

2. Dans des préparations sucrées liquides

Intégré à des préparations sucrées type riz au lait, semoule de blé, porridge…: vous pouvez prendre un lait végétal plus ou moins aromatisé pour donner du caractère à vos desserts. Préférez en revanche un goût “neutre” (soja nature, amande nature, etc.) si vous avez prévu d’y ajouter des arômes ou que vous n’aimez pas ce qui est trop fort en goût. 

3. Dans de préparations sucrées cuites

Intégré à des préparations sucrées type gâteaux, muffins…: dans ce contexte, nous vous recommandons de prendre des boissons végétales non-aromatisées pour éviter des mélanges de saveurs hasardeux, au moins lors du premier essai. Pour s’informer sur les crèmes végétales en particulier, rendez-vous sur cette page.

4. Utilisé dans des boissons chaudes

Incorporé à des boissons chaudes, son lait végétal se choisit avec attention. Tous les laits végétaux ne réagissent en effet pas idéalement au contact de la chaleur. Si vous avez l’habitude de boire du café au lait, rendez-vous sur cet article pour en savoir plus. 

5. En tant que base de yaourt

En tant qu’ingrédient de base de yaourts : jusqu’à présent, notre équipe est parvenue à faire des yaourts végétaux à partir de lait de soja uniquement – en utilisant une yaourtière – mais il existe cependant nombre de recettes et d’astuces pour parvenir à en réaliser avec tout autre lait végétal (par ici et par notamment). Il vous faudra en tous les cas vous munir d’un gélifiant ou d’un épaississant pour vous assurer que votre préparation “prenne”. 

6. Le lait concentré sucré

S’il existe des versions à la coco dans quelques épiceries asiatiques, toute les alternatives au lait concentré sucré, notamment au soja et aux amandes, ne sont pas encore arrivées dans l’Hexagone. En attendant, on peut se tourner vers une recette toute simple ici.

7. Le lait infantile

Le lait pour nourrisson, qu’il soit animal ou végétal, doit être une préparation « infantile ». Peu de confusion possible donc avec une simple boisson aux amandes ou au soja. Comme le rappelle l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les préparations végétales infantiles sont parfaitement adaptées à l’alimentation des nourrissons. Optez pour les marques Modilac Riz, Bébé M et Prémiriz qui certifient que leurs préparations sont 100% végétales.

 

Pourquoi éviter la consommation de lait animal ?

Vous avez peut-être déjà remarqué un certain inconfort après avoir bu un verre de lait de vache ? Que vous ne digériez pas nécessairement bien votre petit-déjeuner ? Vous souffrez peut-être d’une forme d’intolérance au lactose (principal sucre du lait), un problème qui touche 30 à 50% des adultes en France à l’heure actuelle (Ameli, 2020). La consommation de lait animal est dans ce cas à éviter, puisqu’elle peut entraîner des troubles intestinaux ou des ballonnements.  

Outre cet impact sur le confort digestif, les effets sur la santé d’une consommation régulière de lait animal demeurent objet de controverse. Prudentes, de nombreuses figures d’autorité en matière de santé publique recommandent donc d’en limiter significativement l’usage. Nous rappellerons par ailleurs que cet aliment n’est pas indispensable à un régime alimentaire équilibré, et que sa production suppose la froide exploitation & la mise à mort de nombreux animaux (pour aller plus loin). 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !