Cuisiner vegan : Comment remplacer le lait ?

Traditionnellement associé aux céréales du petit-déjeuner ou au goûter, le lait animal est devenu un “essentiel” des cuisines. Pourtant, nombreuses sont les raisons de s’en éloigner, l’une étant la formidable multitude des laits végétaux. Vegan Magazine vous donne ses conseils pour remplacer le lait animal sans frustration, dans cette série d’articles sur la “véganisation”. 

© Jo Sonn

6 usages au lait animal, 6 astuces pour le remplacer 

En fonc­tion de l’usage souhaité, voici les astuces recueil­lies par l’équipe de rédac­tion de Veg­an Mag­a­zine pour se faire plaisir en buvant des alter­na­tives au lait animal.

1. Pour une consommation “brute”

Pour une con­som­ma­tion “brute” (au verre, avec un bol de céréales…) : nous vous con­seil­lons de pren­dre le temps de réfléchir à ce qui vous atti­rait dans le lait de vache : la fraîcheur ? La douceur ? L’onctuosité ?

N’hésitez pas à tester des bois­sons végé­tales dont l’ingrédient de base varie : soja, coco, riz, épeautre, mil­let… et à altern­er entre les mar­ques disponibles en ray­on. D’une mar­que à une autre, deux laits de soja peu­vent avoir des goûts fon­cière­ment dif­férents. Tournez vous vers le lait de coco, d’avoine ou d’amande si vous penchez pour la douceur. Pour un goût plus sucré, optez pour une bois­son à base de riz. N’abandonnez pas si vos pre­miers essais ne sont pas con­clu­ants : l’offre est aujourd’hui telle­ment riche (surtout dans les mag­a­sins bio, par lesquels nous vous sug­gérons de com­mencer vos essais si vous en avez la pos­si­bil­ité) que vous trou­verez for­cé­ment un lait végé­tal qui vous conviendra. 

2. Dans des préparations sucrées liquides

Inté­gré à des pré­pa­ra­tions sucrées type riz au lait, semoule de blé, por­ridge…: vous pou­vez pren­dre un lait végé­tal plus ou moins aro­ma­tisé pour don­ner du car­ac­tère à vos desserts. Préférez en revanche un goût “neu­tre” (soja nature, amande nature, etc.) si vous avez prévu d’y ajouter des arômes ou que vous n’aimez pas ce qui est trop fort en goût. 

3. Dans de préparations sucrées cuites

Inté­gré à des pré­pa­ra­tions sucrées type gâteaux, muffins…: dans ce con­texte, nous vous recom­man­dons de pren­dre des bois­sons végé­tales non-aro­­ma­tisées pour éviter des mélanges de saveurs hasardeux, au moins lors du pre­mier essai. Pour s’in­former sur les crèmes végé­tales en par­ti­c­uli­er, ren­dez-vous sur cette page.

4. Utilisé dans des boissons chaudes

Incor­poré à des bois­sons chaudes, son lait végé­tal se choisit avec atten­tion. Tous les laits végé­taux ne réagis­sent en effet pas idéale­ment au con­tact de la chaleur. Si vous avez l’habitude de boire du café au lait, ren­dez-vous sur cet arti­cle pour en savoir plus. 

5. En tant que base de yaourt

En tant qu’ingrédient de base de yaourts : jusqu’à présent, notre équipe est par­v­enue à faire des yaourts végé­taux à par­tir de lait de soja unique­ment — en util­isant une yaour­tière — mais il existe cepen­dant nom­bre de recettes et d’astuces pour par­venir à en réalis­er avec tout autre lait végé­tal (par ici et par notam­ment). Il vous fau­dra en tous les cas vous munir d’un géli­fi­ant ou d’un épais­sis­sant pour vous assur­er que votre pré­pa­ra­tion “prenne”. 

6. Le lait concentré sucré

S’il existe des ver­sions à la coco dans quelques épiceries asi­a­tiques, toute les alter­na­tives au lait con­cen­tré sucré, notam­ment au soja et aux aman­des, ne sont pas encore arrivées dans l’Hexa­gone. En atten­dant, on peut se tourn­er vers une recette toute sim­ple ici.

7. Le lait infantile

Le lait pour nour­ris­son, qu’il soit ani­mal ou végé­tal, doit être une pré­pa­ra­tion “infan­tile”. Peu de con­fu­sion pos­si­ble donc avec une sim­ple bois­son aux aman­des ou au soja. Comme le rap­pelle l’ANSES (agence nationale de sécu­rité san­i­taire de l’al­i­men­ta­tion, de l’en­vi­ron­nement et du tra­vail), les pré­pa­ra­tions végé­tales infan­tiles sont par­faite­ment adap­tées à l’alimentation des nour­ris­sons. Optez pour les mar­ques Mod­i­lac Riz, Bébé M et Prém­i­riz qui cer­ti­fient que leurs pré­pa­ra­tions sont 100% végétales.

 

Pourquoi éviter la consommation de lait animal ?

Vous avez peut-être déjà remar­qué un cer­tain incon­fort après avoir bu un verre de lait de vache ? Que vous ne digériez pas néces­saire­ment bien votre petit-déje­uner ? Vous souf­frez peut-être d’une forme d’intolérance au lac­tose (prin­ci­pal sucre du lait), un prob­lème qui touche 30 à 50% des adultes en France à l’heure actuelle (Ameli, 2020). La con­som­ma­tion de lait ani­mal est dans ce cas à éviter, puisqu’elle peut entraîn­er des trou­bles intestin­aux ou des ballonnements. 

Out­re cet impact sur le con­fort diges­tif, les effets sur la san­té d’une con­som­ma­tion régulière de lait ani­mal demeurent objet de con­tro­verse. Pru­dentes, de nom­breuses fig­ures d’autorité en matière de san­té publique recom­man­dent donc d’en lim­iter sig­ni­fica­tive­ment l’usage. Nous rap­pellerons par ailleurs que cet ali­ment n’est pas indis­pens­able à un régime ali­men­taire équili­bré, et que sa pro­duc­tion sup­pose la froide exploita­tion & la mise à mort de nom­breux ani­maux (pour aller plus loin). 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mer­ci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !