L’Union Européenne veut investir 10 milliards d’euros dans le végétal et les protéines alternatives

Dans son nouveau plan “Farm to Fork”, l’Union Européenne entend explorer les nouvelles formes écologiques d’agriculture et investir spécifiquement dans les protéines végétales.

L’U­nion Européenne vient de sor­tir une toute nou­velle feuille de route (“Farm to Fork Strat­e­gy” en français “Stratégie de la ferme à la fourchette”) pour met­tre en place un plan glob­al de tran­si­tion de son agri­cul­ture vers des alter­na­tives plus vertes. Cette stratégie fait par­tie du Green New Deal européen, qui alloue 100 mil­liards d’eu­ros pour par­venir à une économie neu­tre en car­bone à l’hori­zon 2050.

Dans ce porte­feuille, 10 mil­liards sont ain­si exclu­sive­ment des­tinés à la recherche et aux inno­va­tions en matières de sources éco-respon­s­ables de nour­ri­t­ure, et par­mi elles, les sub­sti­tuts à la viande et les pro­téines végé­tales. Alexan­der Holst, directeur des poli­tiques du Good Food Insti­tute (une organ­i­sa­tion à but non lucratif qui tra­vaille au développe­ment des alter­na­tives végé­tales) s’est réjoui de cette avancée : “C’est un énorme pas en avant. Les pro­téines alter­na­tives, telles que la viande végé­tale ou cul­tivée, jouent un rôle décisif dans la tran­si­tion de l’Eu­rope vers un sys­tème ali­men­taire plus durable et meilleur pour la san­té. Elles représen­tent égale­ment une oppor­tu­nité com­mer­ciale majeure pour l’Eu­rope afin de se remet­tre de façon réelle­ment écologique de la réces­sion liée au COVID-19. Nous accueil­lons chaleureuse­ment cette judi­cieuse propo­si­tion de la Com­mis­sion Européenne de soutenir avec de grands moyens la Recherche & Développe­ment des pro­téines alter­na­tives.”

Arti­cles liés