Stella McCartney lance une fourrure écologique à base de maïs

 

La styliste anglaise Stella McCartney, pionnière de la mode éthique, lance une nouvelle fourrure écologique à base de maïs.

Photographie de page d’accueil : © Stella McCartney

On peut appréci­er la mode et respecter scrupuleuse­ment la planète et la ani­maux. Ce mes­sage, c’est celui que souhaite véhiculer la styl­iste pio­nnière Stel­la McCart­ney en créant des pro­duits de prêt-à-porter veg­an et écologiques. Sa dernière nou­veauté en date : une four­rure inti­t­ulée Koba. C’est le pre­mier vête­ment du genre à inté­gr­er une mai­son de luxe. Quelques temps après avoir créé la men­tion Fur Free Fur et s’être asso­ciée au groupe LVMH, le pro­jet était lancé. Un mes­sage d’espoir pour l’avenir de la mode écologique chez les grands groupes.

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

Une pub­li­ca­tion partagée par Stel­la McCart­ney (@stellamccartney) le

En quoi consiste cette nouvelle fourrure ?

Koba est conçu à par­tir de poly­ester recy­clé et de fibres végé­tales Sorona, util­isant un dérivé de maïs. Il s’ag­it d’une réus­site écologique, car la matière réduit de 30% la con­som­ma­tion d’énergie et de 62% les émis­sions de gaz à effet de serre liés à la pro­duc­tion d’une four­rure syn­thé­tique. Cette four­rure est égale­ment 100% recy­clable, comme à l’ac­cou­tumée chez la styl­iste.

Si cette four­rure inno­vante est son pre­mier essai, Stel­la McCart­ney devrait éten­dre l’utilisation de la four­rure à base de fibres végé­tale au sein de ses dif­férentes col­lec­tions à par­tir de l’année prochaine. “Je ne vais pas pré­ten­dre qu’il est tous les jours facile de réfléchir à la façon la plus respon­s­able de faire les choses mais je me refuse à voir cela comme une con­trainte. Bien au con­traire, je le vois comme une oppor­tu­nité créa­tive. La dura­bil­ité n’a rien d’une ten­dance, elle doit s’ancrer dans les busi­ness mod­èles. Et elle ne sup­porte pas le com­pro­mis”, avouait la créa­trice lors d’une con­férence LVMH à pro­pos de leurs ini­tia­tives écologiques.

L’avenir est à la fourrure cruelty-free et écologique

Le Faux Fur Insti­tute basé à Paris, s’est don­né pour mis­sion de faciliter l’ac­cès à une four­rure cru­el­­ty-free et écologique aux créa­teurs. Pour cela, il a dévelop­pé SMARTFUR, une feuille de route pour ren­dre la four­rure syn­thé­tique de plus en plus écologique.“Le recours aux dérivés de pét­role comme matière pre­mière à la fausse four­rure ne peut être ignoré. Nous croyons fort aux inno­va­tions et aux nou­velles pos­si­bil­ités que nous offrent les plantes pour créer des matières syn­thé­tiques” déclare l’In­sti­tut.

Le Faux-Fur Insti­tute a égale­ment lancé OPENFUR, un con­cours qui met au défi les styl­istes de créer des pièces écologiques à base de fibres végé­tales et syn­thé­tiques. Le Faux-Fur Insti­tute tra­vaille main dans la main avec de nom­breuses organ­i­sa­tions et notam­ment l’ar­ti­san ECOPEL à qui l’on doit la “koba”.

Arti­cles liés