L’herbe pourrait bientôt devenir une source de protéines vegan

Nourriture principale des ruminants, l’herbe est actuellement étudiée par des chercheurs pour ses propriétés nutritives. Ils auraient mis au point un procédé spécifique d’extraction de la protéine qui se trouve dans l’herbe. Aurait-on une nouvelle source durable de protéine vegan juste sous nos pieds ?

Ses qualités nutritives pourraient se révéler nombreuses, si l’herbe n’était pas si difficile à digérer pour l’estomac humain. Les ruminants, quant à eux, possèdent quatre estomacs qui leur permettent de faire de faire face à une nourriture très riche en fibres, comme l’herbe.

Les chercheurs du National Food Institute danois ont ainsi mis au point une technique d’extraction de la protéine qui se trouve dans l’herbe. Pour cela, ils passent l’herbe dans une presse qui sépare les fibres du contenu liquide. Ce dernier, qui possède l’apport en protéine, est alors transformé en poudre.

Les chercheurs ont constaté que la composition en acides aminés de cette poudre était semblable à celle du soja, du lait et des œufs. Elle pourrait donc, une fois son goût naturellement amer réduit, faire l’objet de nombreuses utilisations. Peter Ruhdal Jense, chercheur à l’institut danois a expliqué le projet au Food Navigator : “l’idée est de faire de l’herbe une denrée rentable et peu chère, mais également fonctionnelle et savoureuse, au même titre que le soja”.

Articles liés