L’herbe pourrait bientôt devenir une source de protéines vegan

Nourriture principale des ruminants, l’herbe est actuellement étudiée par des chercheurs pour ses propriétés nutritives. Ils auraient mis au point un procédé spécifique d’extraction de la protéine qui se trouve dans l’herbe. Aurait-on une nouvelle source durable de protéine vegan juste sous nos pieds ?

Ses qual­ités nutri­tives pour­raient se révéler nom­breuses, si l’herbe n’était pas si dif­fi­cile à digér­er pour l’estom­ac humain. Les rumi­nants, quant à eux, pos­sè­dent qua­tre estom­acs qui leur per­me­t­tent de faire de faire face à une nour­ri­t­ure très riche en fibres, comme l’herbe.

Les chercheurs du Nation­al Food Insti­tute danois ont ain­si mis au point une tech­nique d’ex­trac­tion de la pro­téine qui se trou­ve dans l’herbe. Pour cela, ils passent l’herbe dans une presse qui sépare les fibres du con­tenu liq­uide. Ce dernier, qui pos­sède l’ap­port en pro­téine, est alors trans­for­mé en poudre.

Les chercheurs ont con­staté que la com­po­si­tion en acides aminés de cette poudre était sem­blable à celle du soja, du lait et des œufs. Elle pour­rait donc, une fois son goût naturelle­ment amer réduit, faire l’ob­jet de nom­breuses util­i­sa­tions. Peter Ruh­dal Jense, chercheur à l’in­sti­tut danois a expliqué le pro­jet au Food Nav­i­ga­tor : “l’idée est de faire de l’herbe une den­rée rentable et peu chère, mais égale­ment fonc­tion­nelle et savoureuse, au même titre que le soja”.

Arti­cles liés