Comment bien choisir ses textiles vegan ?

Vous ne savez pas exactement à quels textiles vous fier ? Pour s’habiller, sa décoration, choisir son linge de maison ou même tricoter, Vegan Magazine vous donne sa liste de textiles à privilégier.

Les fibres naturelles

Le coton biologique

Qu’on se le dise : le coton usuel est une indus­trie tex­tile plus que prob­lé­ma­tique. Pol­lu­ante et éner­gi­vore, sa pro­duc­tion est même respon­s­able de l’in­tox­i­ca­tion de mil­liers de per­son­nes chaque année. Heureuse­ment, le coton biologique représente une alter­na­tive con­crète, même si for­cé­ment un peu plus chère. Bonne nou­velle : du coton pro­duit en France com­mence à se dévelop­per, lui per­me­t­tant ain­si d’éviter de par­courir des mil­liers de km.

Le lin

Sain, durable et très res­pi­rant, le lin est un pro­duit assez lux­ueux car plus dif­fi­cile à fab­ri­quer que le coton, par exem­ple. Il néces­site en effet des tem­péra­tures peu élevées, de la lumière et assez d’eau. Gros plus : la grande par­tie de sa pro­duc­tion vient de France.

Le chanvre

Bien que col­lé à la car­i­ca­ture du hip­pie-veg­­an, le chan­vre est un matéri­au qui coche toutes les cas­es. Sa pro­duc­tion est écologique et il pos­sède de grandes qual­ités isolantes.

Le lyocell

Doux et absorbant bien l’hu­mid­ité, le lyocell est com­posé de cel­lu­lose, elle-même créée à par­tir de pulpe de bois (sou­vent de l’eu­ca­lyp­tus, du chêne ou du bouleau). Super eco-friend­­ly, le lyocell est entière­ment biodégradable.

La fibre d’ortie

Encore mécon­nue, la fibre d’ortie s’affirme comme un matéri­au robuste et durable et peu gour­mande en eau. On l’u­tilise notam­ment dans la fab­ri­ca­tion des jeans. 

Les autres fibres

Les fibres synthétiques recyclées

Pro­duites à par­tir de matéri­aux de sec­onde main comme d’anciens vête­ments ou encore des bouteilles d’eau en plas­tique, les fibres syn­thé­tiques recy­clées offrent de mul­ti­ples options.

Les duvets

La fibre d’asclépiade

Ouste le duvet des oiseaux ! L’as­clépi­ade est une plante dont les fibres se révè­lent extrême­ment isolantes et idéales pour la con­fec­tion de doudounes et de cou­ettes bien molletonnées.

Les écales de sarrasin 

La sar­rasin ne s’u­tilise pas qu’en cui­sine ! Par­fait en rem­bour­rage, le sar­rasin (et plus pré­cisé­ment son enveloppe) donne un oreiller écologique, à la tenue ferme et aux pro­priétés antibactériennes.

Les cuirs vegan

Le Piñatex

Dévelop­pé à par­tir des fibres des feuilles d’ananas, le Piña­tex, se retrou­ve désor­mais chez de mul­ti­ples mar­ques de maro­quiner­ie et de chaussures. 

Le cuir de cactus

Le cuir de cac­tus a fait une entrée remar­quée dans le paysage de la mode eco-friend­­ly ces derniers mois. Ce matéri­au, nom­mé Desser­to par ses inven­teurs mex­i­cains, a un avan­tage con­sid­érable : le cac­tus n’a pas besoin d’eau pour se dévelop­per. Util­isé dans la fab­ri­ca­tion de chaus­sures et de sacs notam­ment, le cuir de cac­tus est un tex­tile cru­el­­ty-free sur lequel il fau­dra compter dans les années à venir.

Le champignon

Conçu en grande par­tie en Ital­ie, le cuir de champignon s’obtient à par­tir des cha­peaux de champignons et ne néces­site pas l’usage de procédés chim­iques dans sa conception.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mer­ci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !