Espagne : le gouvernement investit 5 millions d’euros dans la viande cellulaire 

Le projet, baptisé « CULTUREDMEAT », est à l’initiative de BioTech Foods. Son ambition ? Développer les opportunités portées par la viande cellulaire. 

© Anna Shvets

Pour cer­taines per­son­nes, c’est une aber­ra­tion. Pour d’autres, c’est le futur. Quoiqu’il en soit, la viande de lab­o­ra­toire fait par­ler. Et le sujet intéresse jusqu’aux gou­verne­ments : après l’Union Européenne, qui a investi 2,7 mil­lions d’euros dans un pro­jet de viande cel­lu­laire en octo­bre 2020, c’est au tour du gou­verne­ment espag­nol de met­tre la main au porte-monnaie. 

Une viande « meilleure pour la santé »

Le min­istère de la Sci­ence espag­nol a déjà injec­té 3,7 mil­lions d’euros au pro­jet CULTUREDMEAT de BioTech Foods, avec l’ambition de dévelop­per une viande cel­lu­laire qui soit meilleure pour la san­té. Il faut dire qu’en Espagne, les can­cers du colon et le cholestérol font des rav­ages chaque année. Au total, le bud­get alloué au pro­jet sera de 5,2 mil­lions d’euros. L’ini­tia­tive n’est donc pas cen­trée autour du bien-être ani­mal ou de la pro­tec­tion de l’environnement, mais de la san­té des indi­vidus — qui est aus­si la prin­ci­pale rai­son pour laque­lle les gens s’essayent au veg­an­uary

Pas encore de vrai marché

Alors que les alter­na­tives végé­tales aux pro­duits carnés gag­nent en pop­u­lar­ité, la viande dévelop­pée en lab­o­ra­toire coûte cher à dévelop­per et a du mal à ren­con­tr­er son pub­lic. « Le plus gros défi du secteur en ce moment est d’atteindre la mise à l’échelle indus­trielle, qui per­me­t­trait de pro­duire des vol­umes suff­isants pour la com­mer­cial­i­sa­tion », admet­tent d’ailleurs les équipes de BioTech Foods. 

Arti­cles liés

Le meilleur de
    Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !