Week-end à Copenhague, capitale résolument green et apaisante

 

Selon le World Happiness Report publié par les Nations Unies, le Danemark caracole dans le duo de tête des pays les plus heureux du monde. Curieux de découvrir le Hygge, l’art de vivre à la danoise, on vous emmène découvrir Copenhague, le temps d’un week-end.

 

Photographie de page d’accueil (Nyhavn) : Alexis Garcia pour Vegan Magazine

 

Avec ses nom­breuses spé­cial­ités culi­naires à base de pois­son et de viande, le Dane­mark ne sem­ble pas être une des­ti­na­tion évi­dente pour les voyageurs veg­an. Pour­tant sa cap­i­tale four­mille d’adresses veg­ans et de lieux offrant des options végé­tal­i­ennes claire­ment indiquées. La cui­sine est inven­tive et la plu­part des cafés pro­posent de pré­par­er leurs bois­sons chaudes avec du lait végé­tal. Les options sont nom­breuses et sat­is­fer­ont tous les goûts. Seul point à garder à l’esprit : les Danois man­gent tôt. Lais­sez-vous donc porter par l’ambiance chaleureuse et le bien-être de la vie danoise, flânez à vélo dans les rues col­orées de la ville, mais pour vous régaler, gardez un œil sur l’heure !

La ville à vélo

Si vous arrivez à Copen­h­ague en avion, vous pour­rez rejoin­dre le cen­tre ville directe­ment et rapi­de­ment en trans­ports en com­mun. Une fois sur place, l’échelle de la ville est par­faite pour l’explorer à votre rythme, à pied ou à vélo. Car ici absol­u­ment tout le monde roule à vélo ! C’est la façon la plus rapi­de de par­courir la ville. Comme dans les grandes villes de France, vous trou­verez des vélos en loca­tion à chaque coin de rue, y com­pris des vélos semi-élec­triques.

Un démarrage plein d’odeurs, de couleurs et de saveurs

Quelle que soit l’heure de votre arrivée, le marché cou­vert de Torve­hallerne est une valeur sûre pour vous imprégn­er de l’ambiance et des spé­cial­ités locales. Les petites échoppes répar­ties dans deux grandes halles en verre sont réputées pour leurs pro­duits frais et offrent une cui­sine var­iée à déguster sur place. De nom­breux stands pro­posent des options veg­an. La chaîne réputée Grød, qui a deux autres adress­es à Copen­h­ague, est présente ici. Adresse incon­tourn­able, elle pro­pose des por­ridges salés ou sucrés, sans gluten et veg­an, accom­pa­g­nés de pro­duits de sai­son, de fruits frais et de com­pote mai­son. Grød est le por­ridge tra­di­tion­nel danois, une véri­ta­ble insti­tu­tion pour le petit déje­uner. Ici on le com­pose comme on l’aime, à toute heure, et on se régale !

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par GRØD (@groedcph) le

Si vous préférez vous installer pour un brunch, pré­­cip­itez-vous chez Kalaset. A deux pas de Torve­hallerne, ce haut lieu ten­dance du brunch fait l’unanimité. Arrivez tôt dès l’ouverture à 10h si vous voulez une table. Les options veg­ans sont très nom­breuses, les assi­ettes copieuses et la cui­sine généreuse. Et si vous passez par là plus tard dans la journée, le menu ne se lim­ite pas au brunch et reste gour­mand jusqu’au dîn­er.

Prendre de la hauteur

Pour une vue panoramique sur la ville, marchez jusqu’à la Run­de­tårn pour pren­dre de la hau­teur. Équipée d’une pente en col­i­maçon qui en elle-même vaut le détour, elle con­tient une expo­si­tion et offre une vue impren­able à 360° sur Copen­h­ague et sur l’Øre­sunds­bron, le pont qui relie la ville à celle de Malmö en Suède. Cepen­dant si vous souhaitez éviter l’entrée payante, le clocher de l’église de la Trinité (Trini­tatis Kirke), qui lui est adja­cente, offre une vue tout aus­si épous­tou­flante sans frais. Vous pou­vez aus­si opter pour la tour du château de Chris­tians­borg (Chris­tians­borg Slot­splads), à deux pas du cen­tre ville, dont l’entrée est aus­si gra­tu­ite. Fer­mant à 21h00 du lun­di au same­di, on peut même y con­tem­pler les derniers rayons du soleil une bonne par­tie de l’année.

View this post on Insta­gram

Adven­ture. Throw­back to Copen­hagen in Decem­ber. Just think­ing about this trip because I’m about to embark on anoth­er for­eign get­away this week to Ice­land. Can’t wait for it. Unfor­tu­nate­ly not all the squad can be there but should be a good one. Shot tak­en at the Run­de­taarn (Round Tow­er) in Copen­hagen at Sun­set.… #sky­porn #sun­set­sniper #skylovers #sunrise_and_sunsets #sun­sets #sunset_hub #sun­set­lovers #insta­sun­sets #all_sunsets #sun­sethunter #ig_europe #topeu­ropepho­to #loves_europe #fuji­film #fujifilm_xseries #sky­porn #sun­set­sniper #skylovers #sunrise_and_sunsets #sun­sets #sunset_hub #sun­set­lovers #insta­sun­sets #all_sunsets #sun­sethunter #sunset_madness #vis­it­den­mark #køben­havn #vis­it­copen­hagen #iger­scopen­hagen #map_of_europe #living_europe

A post shared by Raven Pho­to (@ravenphoto.ie) on

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par elisa (@elyyym) le

L’expérience unique du quartier de Christiana 

D’ici vous pou­vez pour­suiv­re jusqu’au quarti­er de Chris­tia­nia, auto­proclamé « ville libre » en 1971. En flâ­nant entre les maisons et entre­pôts cou­verts de pein­tures et de sculp­tures col­orées, vous décou­vrirez un style de vie unique. Ini­tiale­ment fondée sur une base mil­i­taire aban­don­née occupée par des squat­teurs, la com­mu­nauté ne paie pas de tax­es et est régie par ses pro­pres règles. Plus d’une cinquan­taine de col­lec­tifs y exer­cent des activ­ités indus­trielles, arti­sanales, com­mer­ciales, cul­turelles, san­i­taires, théâ­trales. Vis­itez le quarti­er avec un habi­tant, ou posez-vous dans un café pour prof­iter d’un peu de musique live.

Le petit restau­rant végé­tarien Mor­gen­st­edet, en plein cœur de Chris­tia­nia, offre d’excellentes options veg­an à savour­er dans une atmo­sphère com­mu­nau­taire très déten­due et chaleureuse, pour un snack ou le dîn­er.

Cuisine, musique et coucher de soleil à Papirøen

Non loin de là, le Copen­hagen Street Food Mar­ket offre une alter­na­tive au marché cou­vert de Torve­hallerne. Situé sur l’île de Papirøen, dans un entre­pôt au bord de l’eau qui stock­ait autrement le papi­er util­isé par la presse danoise, il con­tient plus de 30 étals de cui­sine du monde entier. Actuelle­ment fer­mé pour l’hiver, il rou­vri­ra en mai. Out­re quelques stands 100% veg­ans, il y a une abon­dance d’options végé­tales un peu partout. Et au-delà du régal culi­naire, l’ambiance du marché en fait une expéri­ence unique. Au print­emps et en été, des chais­es longues et tables de pique-nique per­me­t­tent de se repos­er sur le quai, avec une vue impren­able sur le port de Copen­h­ague. En musique, ambiance par­faite pour prof­iter de la fin de journée !

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Simon (@simoncalifornia) le

Tradition, touristes et trampolines à Nyhavn

S’il est encore tôt et qu’il vous reste de l’énergie, tra­versez le pont Inder­havns­broen pour rejoin­dre le quarti­er de Nyhavn, sur l’autre rive du port. Prob­a­ble­ment le lieu le plus pho­tographié de Copen­h­ague, ce canal aux façades tra­di­tion­nelles col­orées est très touris­tique, mais il est un régal pour les yeux à toute heure de la journée. Vous pour­rez même vous défouler sans com­plexe sur les tram­po­lines publics inté­grés aux quais !

Les façades col­orées de Nyhavn © Alex­is Gar­cia

Dîner en centre-ville

L’heure de dîn­er ? Pour une petite faim et une envie de hot-dog – pølse pour les Danois, vous trou­verez votre bon­heur chez DØP (Den Økol­o­giske Pølse­mand). Abor­d­able, ce stand pro­pose des hot-dogs dont un veg­an savoureux, au pied de la tour Run­de­tårn.

Envie d’un repas frais mais plus con­sis­tant ? Dans le même quarti­er, Sim­pleR­AW est l’endroit qu’il vous faut. 100% végé­tal­iens, la plu­part des plats sont crus mais cer­tains sont semi-cuits, comme les burg­ers ou les bols de rāmen. Situé sur une jolie petite place aux façades col­orées, ce restau­rant est incon­tourn­able. Tout est par ailleurs cuis­iné à base de pro­duits frais, sans gluten, sans sucre, sans lev­ure et sans con­ser­va­teurs. Le menu foi­sonne de var­iété et de créa­tiv­ité, et chaque décou­verte est un régal. Ils ser­vent d’excellentes ver­sions veg­ans du smør­re­brød, déje­uner tra­di­tion­nel danois à base d’une tar­tine de pain de sei­gle.

Lever de soleil sur la Petite Sirène

Pour démar­rer votre sec­onde journée, nous vous con­seil­lons de démar­rer tôt par le site le plus emblé­ma­tique de Copen­h­ague : la Petite Sirène. Un peu excen­trée par rap­port à la ville, cette petite stat­ue en bronze se dresse sur un rocher sou­vent cou­vert d’algues et de déchets. Con­stru­ite en hom­mage au per­son­nage du roman éponyme de l’auteur danois Hans Chris­t­ian Ander­sen, elle con­stitue pour beau­coup l’un des sites touris­tiques les plus déce­vants au monde. Mais il serait dom­mage de ne pas venir la voir. Alors autant éviter les foules et venir prof­iter de la lumière du lever du soleil, sous laque­lle elle prend toute sa splen­deur.

© Alex­is Gar­cia

Si vous quit­tez la Petite Sirène en quête d’un petit déje­uner, on peut aller chez Souls, une excel­lente adresse veg­an dans le quarti­er d’Østerbro. L’accueil est en effet chaleureux et la nour­ri­t­ure déli­cieuse, du brunch jusqu’au dîn­er.

Les jardins de Tivoli

Pour les envies de diver­tisse­ment, les jardins de Tivoli, à côté de la gare cen­trale, sont idéals. Ouverts en 1843, ils sont le deux­ième plus ancien parc d’attraction au monde, après celui de Dyre­havs­bakken, au Dane­mark aus­si. En plein cen­tre ville, le parc est aus­si très appré­cié des Danois pour son atmo­sphère chaleureuse. Source d’inspiration pour Walt Dis­ney lors de la créa­tion de Dis­ney­land, Tivoli per­met en effet de décou­vrir la mytholo­gie nordique, les con­tes d’Andersen mais aus­si une vue panoramique sur Copen­h­ague.

A deux pas du parc d’attractions com­mence la rue Strøget, rue com­merçante qui est l’une des rues pié­tonnes les plus longues d’Europe. A prox­im­ité de celle-ci se trou­ve 42 Raw, une autre excel­lente adresse de cui­sine veg­an crudi­vore. Très pop­u­laire, elle est par­faite pour faire une pause en cen­tre ville. Sans sucre, gluten ni lac­tose, les plats du jour et desserts sont à tomber, et très bour­rat­ifs. Vous serez prévenus ! La chaine pos­sède deux autres adress­es à Copen­h­ague, dont une à l’aéroport.

© Alex­is Gar­cia

Pique-nique et sieste au vert

Vous souhaitez plutôt vous pos­er quelques heures dans un parc ou prof­iter d’un pique nique à l’écart du tumulte de la ville ? Dirigez-vous alors vers le jardin Fred­eriks­berg Have, entourant le château du même nom. Ou comme de nom­breux Danois, reposez vous dans le cimetière Assis­tens, au nord-ouest de la ville. Sur la route, arrêtez-vous chez Naturbageri­et, une boulan­gerie pâtis­serie presque inté­grale­ment veg­an et sans gluten, au choix ren­ver­sant.

Un peu plus près du cen­tre ville, le parc Ørst­edsparken per­met une petite pause verte autour de son lac, créé sur les anci­ennes dou­ves de la ville for­ti­fiée. Si le temps est plu­vieux et froid, réfugiez-vous plutôt dans les ser­res de l’immense jardin botanique (Botanisk Have), dont la plus grande de 3000m², con­stru­ite en 1874, est à couper le souf­fle.

Le parc Ørst­edsparken © Alex­is Gar­cia

Serre du jardin botanique © Alex­is Gar­cia

Glace, musique et coucher de soleil

Au retour, s’il vous reste du temps, flânez autour des Lacs (Søerne). Bor­dés de maisons tra­di­tion­nelles danois­es, ils sont par­ti­c­ulière­ment remar­quables au couch­er du soleil. En atten­dant, une glace mai­son vous attend chez Nice Cream, spé­cial­iste veg­an en la matière, sur la rive ouest. À moins que vous ne ter­miniez votre week-end en musique autour d’une bière danoise au Har­bo Bar, un café bar rétro con­fort­able tenu par deux sœurs végé­tari­ennes.

Arti­cles liés

Recevez le meilleur de Vegan Magazine ✨

Pour être au courant des dernières actu­al­ités, événe­ments et bons plans trou­vés pour vous.

En vous inscrivant vous acceptez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité