Rencontre avec Fanny Mijon, créatrice de The Friendly Kitchen

The Friendly Kitchen, c’est le tout nouveau restaurant vegan de l’Est parisien. Situé rue Popincourt dans le 11e, c’est un lieu végétalien chaleureux, où l’on peut se réunir et dîner, que la cheffe Fanny Mijon nous propose.

Photographie de page d’accueil : © Pierre Besse

© Alexis Garcia

Un restaurant et un bar à vin chaleureux

Les établissements de restauration rapide et cantines healthy vegan commencent à être nombreux à Paris. C’est pourquoi Fanny Mijon décide, il y a un an, de se lancer dans l’aventure d’un restaurant avec une expérience différente, autant dans le choix de la carte que de l’ambiance lumineuse ou du service ; un lieu où l’on prend le temps. “Ce que j’aime dans la cuisine traditionnelle française, c’est l’aspect travaillé, un coté soir avec un service à table, du vin (ou pas d’ailleurs), et une certaine durée du dîner avec entrée-plat-dessert”. Pour la cheffe, le service du soir permet également de s’ouvrir à une clientèle plus large, pas forcément végétalienne : “c’est le moment où l’on vient plus facilement avec ses amis ou sa famille”.

Une carte végétale avec des produits frais et de saison

Si The Friendly Kitchen est centré sur l’expérience du client, il l’est à plus forte raison sur assiette. Les plats végétaliens y sont généreux et fins, comme les conchiglionis ricotta (vegan) et épinard ou le houmous citronné. La carte de The Friendly Kitchen est raccourcie — 3 entrées, 3 plats & 3 desserts — afin de garantir la fraîcheur des plats et de rendre possible un 100% fait maison.

Dans son processus créatif, Fanny Mijon utilise le tableau des légumes et fruits de la saison, la première étape pour confectionner ses plats. C’est pourquoi en novembre, on a retrouvé betterave, carotte, épinard et brocoli au menu du restaurant.

© Alexis Garcia

Le parcours de Fanny Mijon

Diplômée d’école de commerce et vegan depuis longtemps, Fanny Mijon multiplie les expériences chez les restaurateurs vegan. Elle passe par Comptoir Veggie où elle peut commencer à exercer sa créativité sur le menu, puis arrive chez VG Pâtisserie, où elle trouve le soutien de Bérénice Leconte, la fondatrice. Elle s’y forme alors à l’art délicat de la pâtisserie végétale.

Après un business plan bien rôdé, elle lance, en avril 2018, une campagne de financement participatif sur Ulule, qui lui permet de financer une partie des dépenses et de rendre crédible son projet auprès des banques. Nous lui avons demandé quel conseil elle pourrait donner à un nouvel entrepreneur (vegan) : ce serait de mettre l’accent sur “l’aspect humain du projet et permettre de se projeter avec un menu et un lieu en amont. Il ne faut pas également hésiter à se tourner vers de nombreuses banques, car toutes n’ont pas les mêmes affinités envers certaines activités”.

Une Friendly Kitchen en effervescence

En plus du service du soir et du samedi midi, The Friendly Kitchen propose désormais tous les samedis un brunch, au prix de 29 euros. On y trouve notamment un granola maison, une gaufre “façon falafel” et un banana bread.

Pour le 31 décembre, un menu spécial à 65 euros sera proposé avec un partenariat avec Jay & Joy qui mettra sur la table son fameux Joie Gras. Un peu plus loin, le dimanche 12 janvier 2020, c’est un brunch “à 4 mains” que l’on retrouvera chez The Friendly Kitchen, avec Willy Berton, le chef du Vegan Gorilla à Nice.

Articles liés