Une crémerie vegan américaine pourra utiliser la dénomination «produits laitiers»

La crémerie végétale américaine Miyoko pourra désormais apposer les termes « produits laitiers » et « beurre » sur les étiquettes de ses produits vegan. Une décision du tribunal californien qui met fin à un procès d’un an contre le département californien de l’alimentation et de l’agriculture (CDFA).

(c) Miyoko’s Creamery

La marque américaine de produits laitiers « sans lait » Miyoko’s Creamery pourra définitivement laisser affichés les termes “produits laitiers” et “beurre” sur l’emballage de ses produits végétaliens. En 2020, le ministère californien de l’alimentation et de l’agriculture avait en effet exigé que la marque retire ses appellations. Elle avait également exigé que Miyoko cesse d’utiliser le terme “sans cruauté” pour décrire son beurre végétalien et de supprimer de son site web l’image d’une femme serrant une vache dans ses bras.

Lors du procès, l’organisation de défense des droits des animaux Animal Legal Defence Fund (ALDF) a démontré que le CDFA appliquait mal les réglementations fédérales et viole la liberté d’expression de Miyoko’s Creamery. “La tentative du CDFA d’empêcher Miyoko’s Creamery de décrire avec précision ses produits et de fournir le contexte de leur utilisation est un exemple flagrant de volonté de nuire”, a déclaré Stephen Wells, directeur exécutif de l’ALDF.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Miyoko’s (@miyokoscreamery)

Les lobbys de l’industrie de la viande et des produits laitiers, tant aux États-Unis qu’en Europe où les produits végétaliens gagnent en popularité, utilisent l’argument selon lequel des termes tels que « beurre végétalien » ou « viande végétale » prêtent à confusion pour les consommateur·rices, sans qu’aucune preuve ne vienne étayer ces affirmations. “L’utilisation de mots tels que ‘beurre’ et ‘lait’, même dans le contexte de produits d’origine végétale et non animale, est un langage courant parmi les consommatrices et consommateurs du monde moderne”, a déclaré Miyoko Schinner. La victoire de Miyoko donne bonne raison d’espérer que les autres marques dans le monde pourront progressivement utiliser les termes adaptés à leurs produits vegan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !