Une crémerie vegan américaine pourra utiliser la dénomination «produits laitiers»

La crémerie végétale américaine Miyoko pourra désormais apposer les termes “produits laitiers” et “beurre” sur les étiquettes de ses produits vegan. Une décision du tribunal californien qui met fin à un procès d’un an contre le département californien de l’alimentation et de l’agriculture (CDFA).

© Miyoko’s Creamery

La mar­que améri­caine de pro­duits laitiers “sans lait” Miyoko’s Cream­ery pour­ra défini­tive­ment laiss­er affichés les ter­mes “pro­duits laitiers” et “beurre” sur l’emballage de ses pro­duits végé­tal­iens. En 2020, le min­istère cal­i­fornien de l’alimentation et de l’agriculture avait en effet exigé que la mar­que retire ses appel­la­tions. Elle avait égale­ment exigé que Miyoko cesse d’utiliser le terme “sans cru­auté” pour décrire son beurre végé­tal­ien et de sup­primer de son site web l’image d’une femme ser­rant une vache dans ses bras.

Lors du procès, l’or­gan­i­sa­tion de défense des droits des ani­maux Ani­mal Legal Defence Fund (ALDF) a démon­tré que le CDFA appli­quait mal les régle­men­ta­tions fédérales et vio­le la lib­erté d’expression de Miyoko’s Cream­ery. “La ten­ta­tive du CDFA d’empêcher Miyoko’s Cream­ery de décrire avec pré­ci­sion ses pro­duits et de fournir le con­texte de leur util­i­sa­tion est un exem­ple fla­grant de volon­té de nuire”, a déclaré Stephen Wells, directeur exé­cu­tif de l’ALDF.

 

Voir cette pub­li­ca­tion sur Instagram

 

Une pub­li­ca­tion partagée par Miyoko’s (@miyokoscreamery)

Les lob­bys de l’in­dus­trie de la viande et des pro­duits laitiers, tant aux États-Unis qu’en Europe où les pro­duits végé­tal­iens gag­nent en pop­u­lar­ité, utilisent l’ar­gu­ment selon lequel des ter­mes tels que “beurre végé­tal­ien” ou “viande végé­tale” prê­tent à con­fu­sion pour les consommateur·rices, sans qu’au­cune preuve ne vienne étay­er ces affir­ma­tions. “L’u­til­i­sa­tion de mots tels que ‘beurre’ et ‘lait’, même dans le con­texte de pro­duits d’origine végé­tale et non ani­male, est un lan­gage courant par­mi les con­som­ma­tri­ces et con­som­ma­teurs du monde mod­erne”, a déclaré Miyoko Schin­ner. La vic­toire de Miyoko donne bonne rai­son d’e­spér­er que les autres mar­ques dans le monde pour­ront pro­gres­sive­ment utilis­er les ter­mes adap­tés à leurs pro­duits vegan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mer­ci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !