McDonald’s lancera en 2021 son burger vegan, le « McPlant »

McDonald’s annonce lancer un nouveau burger végétal dans plusieurs pays à partir de 2021. Le géant de la restauration rapide au monde nous fera-t-il basculer définitivement dans une nouvelle ère ?

Le 9 novem­bre 2020, McDonald’s amorce un véri­ta­ble raz de marée. La chaîne améri­caine iconique dévoile en effet la sor­tie, pour 2021, d’un nou­veau pro­duit, qui n’est rien d’autre qu’un burg­er totale­ment veg­an. Com­posé d’un pain chaud au sésame, d’un steak à base de plantes et de “gar­ni­tures tra­di­tion­nelles”, le McPlant vien­dra donc dans les prochains mois con­cur­rencer l’Impossible Whop­per et l’Impossible Croissan’wich lancés par Burg­er King en col­lab­o­ra­tion avec Impos­si­ble Foods; et pour­rait n’être que la pre­mière pierre d’une gamme végé­tale plus large, ce que laisse enten­dre le com­mu­niqué de presse de McDonald’s.

Il sem­blerait que les chaînes de restau­ra­tion rapi­de ne puis­sent plus pass­er out­re la vague de végé­tal­i­sa­tion de notre ali­men­ta­tion, poussée par des con­sid­éra­tions envi­ron­nemen­tales, san­i­taires ou morales. Au point de devoir faire le grand écart entre leur offre “tra­di­tion­nelle”, celle qui con­stru­it leur iden­tité, leur image de mar­que, et la néces­sité de s’adapter à de nou­velles aspi­ra­tions. 

A l’image de la société alle­mande Rügen­walder Müh­le — dont le corps de méti­er était orig­inelle­ment la vente de sauciss­es, de jam­bons et autres pro­duits carnés — qui a pris un virage rad­i­cal en faisant évoluer son offre, au point aujourd’hui d’affich­er sur son site une majorité de pro­duits non-carnés (8 occur­rences végé­tari­ennes, 10 occur­rences véganes, sur un total de 26 pro­duits), toutes les indus­tries agro-ali­­men­­taires doivent aujourd’hui pren­dre le pli. Une adap­ta­tion prag­ma­tique quand on apprend que la plu­part (90%) des alter­na­tives végé­tales à la viande sont con­som­mées par des flexitarien.ne.s (cf le Rap­port de la Com­mis­sion européenne au Con­seil et au Par­lement européen sur le développe­ment des pro­téines végé­tales au sein de l’UE, Novem­bre 2018), une caté­gorie qui représente une part non nég­lige­able de la pop­u­la­tion (au point qu’Interbev même s’approprie la notion dans une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion dédiée, en 2020) et qui ne devrait que croître dans les mois et années à venir. 

Un point de bascule historique 

Avec cette annonce, McDonald’s aurait-elle con­science du point de bas­cule que cela représente ? Par rap­port aux imag­i­naires qui lui sont asso­ciés, c’est cer­tain. Mais plus large­ment, c’est l’ensemble de la pro­fes­sion qui peut se voir bous­culée par cette inno­va­tion ali­men­taire — des chaînes de fast food con­cur­rentes aux four­nisseurs -. Les com­man­des de ses clients vont égale­ment naturelle­ment évoluer vers plus de végé­tal, et amélior­er, sans doute, leurs représen­ta­tions de ce type d’aliments. Et tout cela, à l’échelle inter­na­tionale. Au prof­it, on l’espère, des mar­ques veg­an déjà instal­lées qui se per­fec­tion­nent d’année en année (à l’image de Beyond Meat, qui col­la­bore d’ailleurs déjà avec McDonald’s sur des inno­va­tions pro­duit futures, et dont la cota­tion en bourse a con­nu un boost non nég­lige­able le soir de l’annonce de l’enseigne), et des new play­ers comme Les Nou­veaux Fer­miers, Heura ou Peas of Heav­en, dont les efforts en Recherche & Développe­ment por­tent déjà leurs fruits. 

 

Arti­cles liés