DIY beauté : 5 bonnes raisons de passer au cake mascara

 

Le mascara n’a jamais été aussi tendance que sous sa forme solide. Appelé « cake mascara », la star du début du 20e siècle fait son grand retour dans les trousses à maquillage. On vous dit pourquoi il fait partie des nouveaux favoris beauté.

 

Pour son côté délicieusement rétro

Inven­té par un cer­tain Eugène Rim­mel à la fin du 19e siè­cle, le cake mas­cara, alors appelé « pain de mas­cara » se pop­u­larise dans les années 20 avant d’être com­mer­cial­isé par la com­pag­nie Arcan­cil Paris en 1950.

Par­mi ses plus grandes fans, on compte Marylin Mon­roe. Asso­cié aux actri­ces glam­our des années 1950, le mas­cara solide a tous les argu­ments d’un pro­duit intem­porel du van­i­ty, à l’esthétique résol­u­ment vin­tage.

Parce que c’est beaucoup plus hygiénique

Pensez à la brosse de votre mas­cara clas­sique, imprégnée en per­ma­nence du pro­duit, auquel se mélange l’air et la pous­sière à chaque usage. On a déjà vu plus pro­pre.

Le cake mas­cara n’est pas en tube et c’est là son prin­ci­pal avan­tage. Le fait de pou­voir net­toy­er la brosse après chaque appli­ca­tion évite la pro­liféra­tion de bac­téries et que le pro­duit ne sèche au bord du tube.

L’utilisation d’un con­tenant her­mé­tique per­met quant à lui une par­faite con­ser­va­tion du pro­duit.

Il est multi-usage

Hyper pig­men­tée, la poudre peut servir de mas­cara mais aus­si d’Eye-liner, de fard à paupière ou même pour redessin­er ses sour­cils. Un pro­duit tout en un qui évite l’accumulation de pro­duits dans les trouss­es à maquil­lage. Un pas de plus vers le zéro déchet et une con­som­ma­tion plus respon­s­able de nos pro­duits.

On peut le fabriquer soi-même

Et créer son pro­pre mas­cara veg­an. Non testé sur les ani­maux et n’utilisant aucune matière ani­male, le cake mas­cara mai­son est encore la meilleure manière de savoir ce que vous met­tez sur votre vis­age. Voici la recette, testée et approu­vée.

L’ensemble des pro­duits suiv­ants se trou­ve facile­ment dans les mag­a­sins bio ou sur Aro­ma Zone.

  • Du Khôl. Il s’agit d’utiliser du char­bon act­if ou de la cen­dre d’amande. Pour cette dernière, faire brûler 10 aman­des et récupérez la cen­dre. Une fois moulue, mélangez-la avec une goutte d’huile végé­tale et con­serv­er dans un récip­i­ent fer­mé. Atten­tion à bien garder un aspect poudreux. Pour l’huile util­isée, on vous con­seille l’huile de ricin, for­ti­fi­ante et très intéres­sante pour la pousse des cils.
  • ½ cuil­lère à café d’huile de coco.
  • 2 cuil­lères à café de cire végé­tale. On vous con­seille la cire de soja, ou la cire de can­delil­la. Cette dernière est par­ti­c­ulière­ment recom­mandée dans les pré­pa­ra­tions de cos­mé­tiques pour ses pro­priétés fix­a­tri­ces.
  • Vous pou­vez aus­si ajouter une cuil­lère à café de vit­a­mine E qui per­met une meilleure con­ser­va­tion.

Le procédé :

Faire fon­dre la cire végé­tale et l’huile de coco au bain-marie
Ajouter le khôl ou le char­bon act­if et mélanger avec une cuil­lère pour obtenir un mélange bien homogène.
Vers­er le mélange dans un petit pot her­mé­tique (type baume à lèvre ou petit pot de con­fi­ture), préal­able­ment bien stéril­isé et laiss­er repos­er jusqu’à solid­i­fi­ca­tion
Sortez votre brosse à mas­cara préférée (et bien pro­pre), humid­i­fiez et appliquez.

La pré­pa­ra­tion se con­serve 3 mois au frais. Atten­tion à bien respecter les règles d’hygiène lors de la pré­pa­ra­tion de votre mas­cara. 

Il en existe des tout prêts

Un cake mas­cara ver­sion veg­an (sans cire d’abeille !) est aus­si acces­si­ble sur Etsy. Le mod­èle de la bou­tique Keep­ing­Nat­ur­al répond à toutes les espérances en terme de maquil­lage veg­an de qual­ité. Cake Mas­cara Keep­ing­Nat­ur­al sur Etsy 13,48€

Celui de Clean-Faced Cos­met­ics à 10,55 € est tout aus­si excel­lent :

Voir cette pub­li­ca­tion sur Insta­gram

Une pub­li­ca­tion partagée par Lau­ra (@cleanfacedcosmetics) le

Arti­cles liés