Et si on mangeait des champignons volcaniques ?

La protéine du futur nous vient du parc naturel de Yellowstone, aux États-Unis. L’entreprise Nature’s Fynd a développé des produits à partir de microorganismes volcaniques qui s’y trouvent. 

Avis à celles et ceux qui doutent encore du potentiel des champignons. Qu’il s’agisse de proposer des alternatives au cuir ou aux protéines d’origine animale, les champignons dessinent de belles opportunités pour le véganisme. L’entreprise Nature’s Fynd, spécialisée dans les substituts de viande à base de fongus, le prouve une nouvelle fois. Les équipes ont en effet développé une nouvelle protéine à partir d’un microorganisme volcanique.

Une levée de fonds de 45 millions de dollars

Afin de développer ce nouveau produit, baptisé Fy™, la société a réuni des personnalités expertes du secteur agro-alimentaire. Parmi elles, l’ancienne directrice de l’innovation du groupe Bel, qui avait d’ailleurs annoncé en 2020 le lancement de déclinaisons végétales de ses produits stars. En parallèle, Nature’s Fynd a levé 45 millions de dollars auprès d’Oxford Finance et Trinity Capital. « Nous sommes à un moment décisif : celui où changer la façon dont nous mangeons pour protéger notre santé et la planète est devenu crucial », a déclaré le CEO et co-fondateur de l’entreprise Thomas Jonas.  

Tout ça grâce à la NASA

À l’origine, la découverte du champignon volcanique utilisé par Nature’s Fynd a été effectuée dans le cadre de recherches menées par la NASA. L’ambition initiale du projet ? Se préparer à la potentielle découverte de vies extra-terrestres, en étudiant comment les microorganismes présents dans le parc de Yellowstone réussissaient à survivre dans ce milieu hostile. Un petit pas pour les aliens, mais un grand pas pour le véganisme ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous

Fermer la fenêtre

Merci !