Des chercheurs imaginent un médicament contre le cancer non testé sur les animaux

Deux scientifiques israéliens ont mis au point une puce qui imite le corps humain et l’ont utilisée pour développer un nouveau médicament contre le cancer.

Le pro­fesseur Yaakov Nah­mias et le chercheur Aaron Cohen. Crédit pho­to : Uni­ver­sité hébraïque

Pour met­tre un médica­ment sur le marché, il faut atten­dre env­i­ron 10 à 15 ans, le tester de nom­breuses fois sur des ani­maux et dépenser des mil­lions d’euros. Le pro­fesseur Yaakov Nah­mias et le chercheur Aaron Cohen ont dévelop­pé une méth­ode bien plus rapi­de et surtout beau­coup plus respectueuse de nos chers êtres vivants. C’est à l’Université hébraïque de Jérusalem que les deux chercheurs ont mis au point une puce per­me­t­tant d’imiter le fonc­tion­nement du corps humain, puce dont ils se sont servis pour tester leur médica­ment con­tre le cancer. 

En seule­ment 8 mois, ils ont ain­si réus­si à démon­tr­er com­ment le cœur, le foie et les reins répondaient à cer­tains traite­ments et à con­tourn­er cer­tains prob­lèmes récur­rents pour les patients atteints de can­cer. En com­bi­nant un médica­ment con­tre le dia­bète et du cis­pla­tine — util­isé pour traiter plusieurs can­cers -, ils sont notam­ment par­venus à réduire l’accumulation de graisse qui se for­maient sur les reins des malades con­cernés, imités par la puce. 

 « C’est la pre­mière fois que nous par­venons à démon­tr­er que nous pou­vons utilis­er une telle tech­nolo­gie pour éviter l’expérimentation ani­male, ce qui pour­rait amen­er à un développe­ment de médica­ments plus rapi­de, plus sûr et plus effi­cace », explique Yaakov Nah­mias. Une avancée promet­teuse qui attend d’être brevetée et qui sera bien­tôt soumise à la val­i­da­tion de la Food and Drug Admin­is­tra­tion américaine. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mer­ci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !