Un hôpital libanais propose des repas exclusivement vegan 

Depuis le 1er mars dernier, le Hayek Hospital à Beyrouth a banni tous produits venant d’animaux dans les repas qu’il sert à ses patient·es.

Pho­to : Jan­nis Brandt / Unsplash

On sait que 3 mal­adies infec­tieuses sur 4 provi­en­nent d’animaux et que la viande rouge et trans­for­mée a été recon­nue comme can­cérigène par l’Organisation mon­di­ale de la san­té. C’est pourquoi le Hayek Hos­pi­tal à Bey­routh a choisi d’agir et de ne pro­pos­er que des repas veg­an à ses patient·es. Une pre­mière dans le monde des hôpitaux. 

Dans un post Insta­gram pub­lié le 1er mars dernier, l’établissement annonce : « Nos patient·es ne vont plus se réveiller de leurs opéra­tions et se voir pro­pos­er du jam­bon, du fro­mage, des œufs, du lait, etc. autrement dit les ingré­di­ents qui ont pu con­tribuer au départ à leurs prob­lèmes de san­té […] Il est temps de s’attaquer aux caus­es des mal­adies et des pandémies plutôt que de sim­ple­ment en traiter les symp­tômes ».  

Georges Hayek, l’un des 3 fon­da­teurs de l’hôpital et veg­an depuis 2010, est aus­si celui qui a créé Lebanese Veg­ans, un cen­tre qui lutte pour les droits des ani­maux et qui organ­ise régulière­ment des ate­liers et des pro­jec­tions de doc­u­men­taires pour sen­si­bilis­er la pop­u­la­tion. C’est d’ailleurs ce qu’avait fait Georges Hayek dans son hôpi­tal pour van­ter les mérites d’un régime 100% végé­tal, béné­fique pour retarder ou éviter cer­taines maladies. 

Si les repas servis sont effec­tive­ment veg­an, les médica­ments pre­scrits aux résident·es ne peu­vent pas tous l’être au regard de l’industrie phar­ma­ceu­tique telle qu’elle existe aujourd’hui. Cette ini­tia­tive est une façon d’éveiller les con­sciences et de réfléchir aux moyens d’améliorer la san­té de tout le monde. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Mer­ci de commenter
Insérez votre nom ici

Vous aimerez aussi

Le meilleur de
     Vegan Magazine ✨ 

Pour être au courant des dernières actualités, événements et bons plans trouvés pour vous.

Fermer la fenêtre

Merci !