Vous nous avez envoyé quelques-unes de vos recettes vegan maison préférées

Cette période de (dé)confinement fut propice à la cuisine, parfois simple et parfois un peu plus travaillée !  Nos chères lectrices et lecteurs nous ont alors envoyé quelques recettes végétales maison, qui vous donneront on l’espère, quelques idées.

Le curry thaï de Marine

Pourquoi tu aimes ce plat ?
D’abord c’est déli­cieux et savoureux avec pleins d’épices… et puis c’est sim­ple et rapi­de à pré­par­er et on peut utilis­er presque n’im­porte quel légume dans son fri­go quelque soit la sai­son.
Com­ment tu le pré­pares ? (Pour 2 per­son­nes)
Je com­mence par faire revenir un oignon émincé dans un casse­role avec un peu d’huile (olive ou sésame). Une fois l’oignon un peu caramélisé, je rajoute les autres légumes avec 200ml de bouil­lon de légume (par exem­ple pour la sai­son: 1 poireau, 200gr de petit pois, 2 carottes). Je laisse cuir env­i­ron 15 min­utes. Je rajoute ensuite 200ml de lait de coco, une cuil­lère à soupe de pâte de cur­ry (Pâtes de cur­ry au gin­gem­bre Bio Albert Ménès disponible chez Mono­prix, à défaut un mélange de cur­ry en poudre, cumin, corian­dre), du poivre et deux cuil­lères à soupe de sauce soja. Enfin je rajoute du tofu ferme ou des pois chich­es et je laisse mijot­er encore 5 min­utes. Je sers dans une assi­ette creuse sur du riz blanc.
Quelle a été ton inspi­ra­tion pour cette recette?
J’ai fait un voy­age de 3 mois en Thaï­lande il y a quelques années où j’ai décou­vert toutes leurs var­iétés de cur­ry et je suis accro depuis !
À quelle fréquence le fais-tu?
Au moins une fois par semaine et ça se garde bien pour le déje­uner du lende­main.

Le mafé aux légumes d’Aminata

Pourquoi tu aimes ce plat ?
C’est un de mes plats séné­galais préférés. J’ai gran­di en mangeant ce plat pré­paré par mes par­ents et c’est un excel­lent “com­fort food” !
Com­ment tu le pré­pares ?
C’est assez sim­ple. Il faut quelques ingré­di­ents (oignons, ail, beurre de cac­ahuètes et tomates con­cen­trées, quelques légumes au choix ain­si que du riz thaï ou bas­mati — par­fumé de préférence). D’abord, il faut faire revenir les oignons et l’ail dans un fond d’huile végé­tal, puis ajouter le con­cen­tré de tomates. Une fois qu’il est bien incor­poré, on y ajoute quelques cuil­lères à soupe de beurre de cac­ahuètes (selon les préférences de cha­cun). On y ajoute les légumes : carottes, pomme de terre, patate douce, courge, etc… et on verse un grand vol­ume d’eau. Petite astuce : je fais bouil­lir mon eau avant. On ajoute les épices : sel, poivre, échalote, ail en poudre et un bouil­lon cube. On laisse cuire les légumes à feu moyen avant de les retir­er pour ne pas qu’ils soient trop bouil­lis. On laisse la sauce cuire, vous saurez qu’elle est prête quand elle aura une tex­ture con­sis­tante. A côté, on fait cuire le riz — qu’on aura lavé au préal­able — dans un vol­ume d’eau salée et bouil­lante. Atten­tion, il ne faut pas trop d’eau : un peu moins d’une pha­lange, on cou­vre et on laisse cuire à feu moyen. Une fois que le riz a absorbé toute l’eau, on baisse le feu et on laisse finir la cuis­son.
Quelle a été ton inspi­ra­tion pour cette recette ?
Mes par­ents. C’est un plat d’Afrique de l’Ouest qui est plutôt pop­u­laire. C’était un peu le plat domini­cal en gran­dis­sant. J’ai appris en obser­vant mes par­ents le faire. La ver­sion orig­i­nale con­tient de la viande, donc c’est une ver­sion que j’ai revis­itée.
À quelle fréquence le fais-tu ?
Je le fais quand je reçois des gens à la mai­son, donc assez occa­sion­nelle­ment.

Le risotto crémeux de Nicolas

Pourquoi j’aime ce plat ?
C’est un plat savoureux, facile, sain, économique et zéro-déchet : on peut y met­tre à peu près tous les légumes qui traî­nent, par exem­ple des carottes et des champignons, c’est top !
Com­ment je le pré­pare ?
Je verse tous les ingré­di­ents suiv­ants dans une grande casse­role : un verre de riz rincé et égout­té, un oignon, une gousse d’ail, une cuil­lère à soupe d’huile d’olive, deux de sauce soja, une cuil­lère à café de vinai­gre bal­samique, une feuille de lau­ri­er, une pincée de mus­cade, deux clous de girofle, du poivre. Je recou­vre d’eau à 2 cm de hau­teur le riz, je porte à ébul­li­tion puis je cou­vre et baisse le feu. Je laisse 30 min­utes en remuant de temps en temps. Je dresse ensuite avec des noix ou graines gril­lées, du per­sil ou de la lev­ure maltée.
Mon inspi­ra­tion ?
Je voulais cuire tout sim­ple­ment du riz avec de l’ail et de l’oignon mais j’ai mis un peu trop d’eau et, à mesure que je rajoutais des ingré­di­ents et que je touil­lais, cela s’est trans­for­mé en un risot­to crémeux.
À quelle fréquence le fais-tu ?
Je n’avais jamais fait un risot­to comme celui-ci. Mais je le referai vu comme c’est bon et facile !

La poêlée de légumes de Marie

Pourquoi tu aimes ce plat ?
J’aime beau­coup le dif­féren­tiel de tex­tures et de saveurs. Surtout, c’est un plat qui me per­met de ne pas avoir à choisir entre les pro­duits frais dont je dis­pose : je peux tous les y inté­gr­er, si je le souhaite.
Com­ment tu le pré­pares ?
Le principe de base est sim­ple : faire cuire les légumes que j’ai sous la main à la vapeur (j’aime beau­coup les com­bos bro­co­l­is / cour­gettes; carottes / poireaux ou encore chou-fleur / bro­coli), puis les égout­ter. Je les glisse ensuite dans une poêle à laque­lle j’a­joute du lait de coco, des épices (le plus sou­vent sou­vent : cur­ry et cumin), un peu de sel. Je laisse le lait de coco infuser les légumes, et une fois qu’ils ont pris une belle couleur, j’y ajoute du haché végé­tal (pis­tou ou bolog­naise). Je laisse cuire quelques min­utes, et à la toute fin, je saupoudre la poêlée de parme­san végé­tal sec et je mélange pour qu’il “fonde” légère­ment et qu’il donne de la saveur à l’ensem­ble du plat. Le trick : Se servir dans un bol et en saupoudr­er à nou­veau le dessus. Parce qu’on le mérite 😉
Vari­antes : ça marche aus­si très bien en rem­plaçant le haché par des pois chich­es et ou du maïs bio !
Quelle a été ton inspi­ra­tion pour cette recette ?
Depuis que j’ai décou­vert le lait de coco en cui­sine, j’en mets un peu partout donc je ne sais pas si on peut par­ler d’in­spi­ra­tion. En tous les cas, la décou­verte du haché végé­tal (une tuerie), je la dois (mer­ci!) à l’un de mes meilleurs amis 🙂
À quelle fréquence le fais-tu ?
En péri­ode habituelle, je dirais que deux fois par semaine, c’est le min­i­mum !

Le houmous de Charles

Pourquoi j’aime ce plat ?
Parce que c’est facile à faire, déclin­able avec plein de légumes ou épices mais je mets per­son­nelle­ment tou­jours du piment.
Com­ment je le pré­pare ?
Une dose d’huile de sésame, du jus de cit­ron, deux cuil­lères de tahi­ni, une gousse d’ail (ou deux), du sel du piment et de l’eau, je mélange au blender une pre­mière fois. verse le con­tenu d’un bocal de pois chich­es avec son aquafa­ba en trois fois en mix­ant entretemps 30sec pour que ce soit homogène et pas grumeleux, puis je mixe pen­dant env­i­ron 1min Je rajoute de l’eau ou huile au besoin pour obtenir une tex­ture onctueuse avant de mix­er encore 1min. Dernière­ment j’ai ajouté une bet­ter­ave entière et du piment fort et ai rem­placé le tahi­ni par du beurre d’amande que j’avais dans mon plac­ard.
Mon inspi­ra­tion ?
J’achète beau­coup de hum­mus dans le com­merce en général mais puisque je suis davan­tage chez moi et j’ai davan­tage de temps, j’ai voulu le faire moi même et essay­er des vari­a­tions. Je me suis d’abord inspiré de ce que j’imaginais être une recette clas­sique avant d’épicer avec ce que j’avais chez moi.
À quelle fréquence le fais-tu ?
Je fais cette recette de temps en temps, une fois par mois je dirais mais pen­dant le con­fine­ment j’ai voulu innover et j’en ai fait plusieurs ver­sions chaque semaine, voire deux fois par semaine.

Arti­cles liés

Recevez le meilleur de Vegan Magazine ✨

Pour être au courant des dernières actu­al­ités, événe­ments et bons plans trou­vés pour vous.

En vous inscrivant vous acceptez notre poli­tique de con­fi­den­tial­ité