The Economist prévoit que 2019 sera l’année du véganisme

 

2019 plus vegan que jamais ? Pour la revue annuelle de The Economist, 2019 verra le véganisme se développer et se généraliser sur l’ensemble de la planète.

Illustration de page d’accueil : Nick Lowndes / The Economist

 

Illus­tra­tion: Nick Lown­des pour The Econ­o­mist

Comme tous les ans, la revue The Econ­o­mist annonce les ten­dances de l’année à venir : société, poli­tique, économie, toutes les thé­ma­tiques sont traitées et per­me­t­tent d’envisager ce que nous réserve l’année 2019. Dans son arti­cle inti­t­ulé « The year of the veg­an », The Econ­o­mist évoque dif­férents faits qui mon­trent une cer­taine ten­dance vers plus de végé­tal.

Le mag­a­zine cite par exem­ple les nom­breuses alter­na­tives végé­tal­i­ennes désor­mais disponibles dans de plus en plus de grandes sur­faces, la vente de burg­er veg­an dans cer­tains McDon­ald’s, ou encore les grandes entre­pris­es agroal­i­men­taires qui s’en­ga­gent dans le marché veg­an en créant leurs pro­pres lignes de pro­duits végé­tal­iens.

Par­al­lèle­ment, The Econ­o­mist fait un focus sur le Char­i­ty Veg­an­uary – un défi qui con­siste à s’essayer au régime végé­tal­ien tout au long du mois de jan­vi­er. Selon Rich Hardy, respon­s­able des cam­pagnes chez Veg­an­uary, c’est près de 300 000 per­son­nes qui seraient prêtes à y par­ticiper cette année. Un record ! « Ce n’est plus une con­tre-cul­­ture, végé­tal­ien est main­tenant un mot que nous voyons et enten­dons partout — dans les mag­a­sins et restau­rants, dans les con­ver­sa­tions des gens dans la rue, dans les jour­naux et les mag­a­zines. Ce n’est pas du battage pub­lic­i­taire, ni une ten­dance à court terme. Nous pen­sons que le végan­isme a atteint ce stade et est main­tenant fer­me­ment en voie de devenir un courant dom­i­nant », con­­firme-t-il à la revue.

 

Arti­cles liés